q
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat.
La traversée | LA FOUDRE
16482
page-template-default,page,page-id-16482,page-child,parent-pageid-40,ajax_fade,page_not_loaded,,side_menu_slide_with_content,width_470,qode-theme-ver-11.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2.1,vc_responsive
 

LA FOUDRE

CRÉATION NOVEMBRE 2023
Une histoire du sport, du corps et de l’instant suspendu
que nous attendons tous quand «frappe la foudre»

Pourquoi le sport ?

Le sport me raconte d’abord quelque chose sur les usages possibles du corps. Dans le sport il y a le jeu, les règles qu’on ne peut transgresser et le corps qui se déplace à l’intérieur de ces règles. Un sportif développe sa puissance et sa technique dans ces règles, et ce qui l’obsède, c’est de savoir comment son corps doit se déployer pour atteindre une limite jamais atteinte. Un sportif devient un champion s’il pousse son corps à une puissance que les autres n’arrivent pas à atteindre ou s’il invente quelque chose de nouveau.
C’est le cas de Dick Fosbury par exemple ; ce sauteur américain moyen, qui invente en 1968 aux jeux olympiques de Mexico un nouveau saut en enroulant son dos juste au-dessus de la barre de saut. Il devient champion olympique en essayant cette manière de sauter pour la première fois en compétition, à Mexico, sous le regard médusé des juges incapables de savoir si ce qui vient de se passer est réglementaire ou non. Le public en redemande, le stade entier n’a d’yeux que pour lui, et l’arrivée du marathon passe totalement inaperçue, Fosbury vient de marquer l’histoire des jeux, il vient d’inventer un saut qui porte encore aujourd’hui son nom.

S comme Sport

Des ateliers pratique artistique & débat sur le lien
entre sport, pensée et création artistique

Pour en savoir plus :
http://www.latraversee.net/s-comme-sport-projet-dateliers-autour-de-la-creation-la-foudre-2023

Le sport oblige à l’invention, il faut inventer pour gagner, créer des coups, concevoir des tactiques. L’histoire du sport est remplie d’inventeurs, de créateurs qui donnent d’ailleurs tous leurs noms aux coups inventés (il y a Fosbury mais aussi Panenka, ou Madjer, et bien d’autres…). Au-delà des émotions euphoriques des victoires et dramatiques des défaites, je crois qu’on cherche, comme à Mexico, à vivre par le sport cet instant où le nouveau va surgir. On attend l’inventeur. Il ou elle surprend tout son monde, et on ne l’avait pas vu venir, il ou elle renverse la table, frappe un grand coup, et plus rien ne sera jamais comme avant ; on se frotte les yeux, on refait défiler les images au ralenti pour en avoir le cœur net… La foudre vient de frapper et on peine à retrouver ses esprits…

J’aimerais écrire autour de plusieurs moments emblématiques de l’histoire du sport. Et à travers ces histoires j’aimerais raconter le besoin que nous avons d’assister à l’imprévisible, l’insaisissable, quand nous attendons l’éclair, quand nous espérons que se produise sous nos yeux quelque chose de nouveau.

J’aimerais que ces histoires se racontent aussi par des mouvements, des élans. Pas chercher à ce qu’un geste illustre un récit, mais chercher plutôt comment ces fables peuvent appeler les corps.

RÉSIDENCES
Juin 2022 : Résidence de recherche à Paris (1 semaine)
Novembre 2022 : ZEF – scène nationale de Marseille (2 semaines)
Avril 2023 : Le Bateau Feu, Scène nationale de Dunkerque (2 semaines)
Juillet 2023 : La Faïencerie, Scène Conventionnée de Creil (2 semaines)
Octobre – novembre 2023 : La Maison de la Culture d’Amiens, Pôle européen de création et de production (2 semaines)

 

TOURNÉE 2023-2024 (en cours)

Création novembre 2023 – Maison de la Culture d’Amiens, Pôle européen de création et de production

Puis au Phénix, Scène Nationale de Valenciennes / Bateau Feu, Scène nationale de Dunkerque / Vivat scène conventionnée d’Armentières / La Faïencerie, Scène Conventionnée de Creil / Le Grand Bleu – scène conventionnée, Lille / Comédie, Centre dramatique national de Reims / …

Spectacle disponible en préachat à partir de novembre 2023

Texte et mise en scène Cédric Orain Avec Claude Degliame, Aurora Dini, Claudia Mongumu et Maxime Guyon Scénographie vidéo Pierre Nouvel Lumière Bertrand Couderc Son Lucas Lelièvre Regard chorégraphique Bastien Lefèvre Regard dramaturgique Guillaume Clayssen

Production La Traversée Coproduction Maison de la Culture d’Amiens, Pôle européen de création et de production, Le Phénix, scène nationale Valenciennes, pôle européen de création, Le Bateau Feu – Scène Nationale Dunkerque et le Vivat, scène conventionnée d’Armentières Accueil en résidence Le ZEF – scène nationale de Marseille, La Faïencerie, Scène Conventionnée de Creil Avec le soutien de Théâtre du Chevalet – Scène Conventionnée de Noyon, LoKal (80), ZEF – scène nationale de Marseille et la La Faïencerie, Scène Conventionnée de Creil