q
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat.
La traversée | EN ATTENDANT LA NUIT
295
page-template-default,page,page-id-295,page-child,parent-pageid-40,ajax_fade,page_not_loaded,,side_menu_slide_with_content,width_470,qode-theme-ver-11.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2.1,vc_responsive
 

EN ATTENDANT LA NUIT

À l’origine, il y a un petit garçon, qui, pendant quelques années, faisait un raffut pas possible avant de se coucher. Pas moyen pour lui d’aller dormir. Il ne supportait pas l’idée de se retrouver seul une fois la nuit tombée. Je ne sais pas trop comment m’est venue l’idée de lui raconter L’Odyssée, mais chaque soir c’était devenu une habitude entre nous, il m’appelait en pyjama depuis sa chambre : « Papa… Ulysse ! Paaapaaa… UUUlyyyysse ! ». Les histoires que je lui racontais le calmaient, et il s’endormait tranquillement.
Je lui transmettais, à ma façon, ces vieux mythes grecs, comme on raconte un conte de fée, comme un bon vieux « il était une fois »… Sans m’en rendre compte je reproduisais avec lui le voyage de ces mythes antiques qui, avant de nous parvenir sous forme de textes, se sont constitués, établis, transmis, par l’oralité.
Quelques années plus tard, je suis tombé sur ce que Hésiode nous dit de la nuit, Nux, qu’elle a plusieurs enfants : le sommeil, l’obscurité, la faim, le crime, et l’oubli. Bing ! Ce sont exactement les figures qui hantent Ulysse régulièrement pendant tout son périple. Il cherche à se défaire de ces puissances obscures qui sont à l’affut dès qu’il ferme les yeux. Il se bat contre elles, les fuit, les chasse. Quoi de mieux qu’un héros chassant les menaces nocturnes pour aider un enfant qui a peur du noir !

À l’origine, j’ai donc eu envie d’écrire un texte qui raconterait des bouts de L’Odyssée pour ceux qui ont peur du noir.

À l’origine, j’ai aussi un certain penchant pour ce qui est obscur sur un plateau de théâtre. Est ce que la scène n’est pas d’abord pour moi un lieu où faire la nuit ? Qu’est ce que ça veut dire faire la nuit ? Faire le noir ? Eteindre les lumières ? Fermer les yeux ? Susciter l’inquiétude ? Apaiser ?
En attendant la nuit, j’aimerais partager ces questions, car elles fondent le théâtre que je cherche.

Alors voilà, à l’origine, En attendant la nuit, c’est un spectacle de trois quarts d’heure, pour tous les publics, qui part de ce qu’est le noir au théâtre, revisite les principales aventures de L’Odyssée, et nous plonge au cœur même de ce que peut nous raconter la nuit.

Cédric Orain

 

EALN_web2

PROCHAINES REPRÉSENTATIONS – Saison 2018/2019 

19-21 décembre 2018 – Théâtre de Vienne
5-6 avril 2019 – Le Louvre-Lens

 

Texte et mise en scène : Cédric Orain, très librement inspiré de L’Odyssée d’Homère
Conception des objets et interprétation : Julien Aillet
Lumière : Bertrand Couderc
Régie générale : Germain Wasileswki

Coproduction :  Le Phenix, Scène nationale de Valenciennes, Le Vivat, Scène conventionnée danse et théâtre – Armentières.

Dossier